Page 4 - RA 2015.indd
P. 4

ENTRETIEN CROISÉ DU PRÉSIDENT ET DU VICE-PRÉSIDENT
AVEC LA RÉFORME,
NOUS SOUHAITONS DOUBLER NOTRE VOLUME DE PRODUCTION DE LOGEMENTS
EN CINQ ANS AVEC UNE EXIGENCE ACCRUE DE QUALITÉ ET DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE.”
Jacques Chanut,
Président d’Action Logement
UNE RÉFORME AU BÉNÉFICE
DES SALARIÉS, DES ENTREPRISES ET DES TERRITOIRES
—
QUATRE QUESTIONS À JACQUES CHANUT, PRÉSIDENT D’ACTION LOGEMENT ET JEAN-BAPTISTE DOLCI, VICE-PRÉSIDENT D’ACTION LOGEMENT.
En 2015, sous l’impulsion des Partenaires sociaux, Action Logement a lancé une réforme en profondeur de son modèle
et de ses structures. Pourquoi maintenant ?
Jacques Chanut > La bataille pour l’emploi ré- clame l’engagement de tous. Criante dans nos grandes métropoles, là où l’activité économique est la plus à même de favoriser l’embauche mais aussi trop souvent en cas de nouvel emploi, la di culté de trouver un logement est un obs- tacle bien souvent insurmontable pour ceux qui entrent dans l’emploi ou pour les salariés mobiles. Faciliter le  nancement et la construc- tion de nouveaux logements pour favoriser l’ac- cès à l’emploi, c’est l’urgence que les Partenaires sociaux ont fait leur, en engageant une transfor- mation radicale d’Action Logement.
Jean-Baptiste Dolci > Les salariés et les entre- prises a rontent un contexte économique et d’em- ploi dégradé : le poids des dépenses de logement
dans le budget des ménages est accru, les em- bauches en contrats temporaires et précaires sont prépondérants, la di culté à se loger constitue un obstacle à la mobilité et à l’emploi. Face à cette urgence, les Partenaires sociaux ont engagé la transformation d’Action Logement pour renforcer ce formidable outil au service de 14 millions de salariés répartis au sein de plus de 223 000 entreprises. Ils ont pris l’engagement ferme de maintenir le groupe Action Logement dans le champ de l’économie sociale et solidaire et d’élaborer un projet managérial et social exem- plaire.
En quoi le renforcement de la gouvernance paritaire constitue-t-il un atout majeur
de cette réforme ?
Jacques Chanut > Relever le dé  du logement suscite un engagement unanime de tous les Partenaires sociaux. Action Logement a choisi
de renforcer sa gouvernance paritaire à chaque échelon de son organisation. Le pilotage opé- rationnel des cinq entités du groupe sera supervisé par les Partenaires sociaux. C’est la garantie que toutes les actions du groupe seront menées au béné ce des entreprises et de leurs salariés, ce qui n’était pas toujours assuré dans le cadre de l’organisation actuelle. La distribution des aides et des services  nancés au moyen de cette participation sera rationalisée et simpli ée, mais adaptée à chaque territoire, à chaque bas- sin d’emploi. En mutualisant nos moyens et en réduisant ainsi nos frais de fonctionnement, le groupe Action Logement sera plus performant et en même temps plus proche des territoires.
Jean-Baptiste Dolci > Cette gouvernance fondée sur un dialogue social renforcé sera déclinée dans les 13 régions, grâce à la mise en place de comités régionaux Action Logement. Installés en 2016 et pleinement opération- nels début 2017, ces comités, animés par les
4


































































































   2   3   4   5   6